Resistance

Elle est le fait de volontaires qui refusent d’accepter la défaite de leur pays et qui mènent une action dans la clandestinité au nom de la liberté de la nation et de la dignité humaine. La résistance prend des formes très variées en Europe, notamment dans les pays occupés mais elle existait aussi en Allemagne. Chez les civils, elle peut prendre la forme d'un sabotage administratif ou se manifester par des grèves ou des manifestations menées par exemple à partir de 1943 par les mineurs belges qui refusent de travailler pour les Allemands. Elle peut conduire à la mise en place de réseaux de renseignements en direction des alliés. « L'orchestre rouge » par exemple renseignait Moscou sur les intentions des nazis.

La Résistance armée est beaucoup plus complexe. Elle organise des réseaux de renseignements, des filières d’évasion (par exemple des juifs du Danemark qui sont évacués vers la Suède en 1943) et bien sûr des actions armées directes (attentats, sabotages, combats de guérilla). Ses membres vivent dans des maquis.

Il est impossible de dresser un portrait type du résistant européen. Les motivations qui poussent les gens à résister sont diverses d'un individu à l'autre : la première motivation est la volonté de lutter contre le fascisme et le nazisme, qui touche des gens de droite comme des gens de gauche, des religieux comme des laïcs. Les résistants sont issus de tous les milieux et de tous les métiers. Il existe également des motivations personnelles qui poussent surtout les jeunes vers la résistance : En France, la volonté échapper au Service du Travail Obligatoire conduit de nombreux jeunes, souvent inexpérimentés, à rejoindre le maquis.

Home
Show slideshow