Operation Dynamo

Le 10 mai 1940, les troupes allemandes pénètrent en Belgique et au Pays-Bas, et avancent vers la Manche. Aucune tentative d'enrayer l'avancée allemande ne fonctionne, hormis quelques succès éphémères, comme la bataille d'Arras le 21 mai, qui oblige la Wehrmacht à s'arrêter 24h. Face à la débâcle qui se profile, c'est Churchill lui-même qui ordonne le commencement de l'opération le soir du 26 mai.Le nom de l'Opération vient de la salle de la dynamo située sous le château de Douvres, le quartier général naval britannique, qui alimentait le bâtiment en électricité. C'est dans cette salle que le vice-amiral britannique Bertram Ramsay a planifié l'opération à partir du 20 mai.

L'Opération commence le 27 mai 1940. Des navires militaires britanniques, belges, néerlandais et français, environ 850 au total, commencent l'évacuation, mais ce n'est pas suffisant. Environ 700 navires privés se joignent à l'opération, des bateaux de pêche et de plaisance ou de la marine marchande, souvent avec, mais parfois sans l'accord de leur propriétaire. Il existe de nombreux exemples où les propriétaires des bateaux ont demandé a participer. Ces vaisseaux seront plus tard surnommés "little ships".
Presque 400 000 hommes sont coincés dans la ville et les plages de Dunkerque, ainsi que quelques villages alentours.
Pendant ce temps de nombreux soldats Britanniques et Français continuent de se battre pour empêcher l'armée allemande de prendre la ville et permettre l'évacuation. Les conditions de l'évacuation sont rendues difficiles par les bombardements et attaques fréquentes de la Luftwaffe (armée de l'Air allemande) sur les plages mais aussi sur les bateaux. Plus rarement mentionnée, la Royal Air Force a aussi beaucoup participé au succès de l'opération.

Pour beaucoup l'opération est considérée comme un succès. Depuis le port et les plages de Dunkerque : 338 226 soldats ont été évacués (198 229 Britanniques et 139 997 Français). Cependant, entre 35 et 40 000 soldats ont dû être laissés sur place, rincipalement des Français. Aussi, la quasi-totalité des équipements lourds et des véhicules ont dû être abandonnés. Au total, 2 472 canons, environ 65 000 véhicules et 20 000 motos ont été laissés en France, ainsi que 377 000 tonnes d'approvisionnement, plus de 68 000 tonnes de munitions et 147 000 tonnes de carburant.

Les conséquences de l'Opération sont importantes. Elle permit aux alliés de conserver un large nombre de soldats expérimentés, et qui formeront une base de départ pour la formation d'une armée de reconquête. Même si la plupart des soldats français furent démobilisés et renvoyés en France après l'Armistice. Churchill surnomma l'Opération Dynamo : "Le miracle de Dunkerque", tout en rappelant que "les guerres ne sont pas gagnées par des évacuations"

Home
Show slideshow