Bataille d'Angleterre

La Bataille d'Angleterre a été une grande opération aérienne lancée contre la Grande-Bretagne par l’Allemagne durant l’été et l’automne 1940. Elle devait constituer un prologue à une invasion à grande échelle. Ce fut la première bataille de l’histoire menée presque entièrement par des forces aériennes. Suite à la défaite de la France, la Luftwaffe a commencé à lancer des opérations contre la Grande-Bretagne dans le but de conquérir la supériorité dans les airs avant une invasion de fait, portant le nom de code Lion de Mer. La première phase de la bataille s’est déroulée dans la Manche, avec le bombardement des convois et des ports. À partir de la moitié du mois d’août, la Luftwaffe a effectué des attaques soutenues des infrastructures et des forces aériennes britanniques, qui ont presque écrasé la RAF. Puis, en représailles du bombardement de Berlin par la RAF, les attaques allemandes ont commencé à viser le grandes villes et la population civile, afin de miner le moral de la population. La bataille critique eut lieu le 15 septembre, lorsque deux grandes vagues aériennes allemandes furent entièrement défaites par la RAF. L’opération Lion de Mer fut reportée et la Luftwaffe commença des vagues de bombardements de nuit. De fait, la bataille avait pris fin.

L’été 1940 s’est caractérisé par d’intenses batailles aériennes au-dessus du Sud de l’Angleterre et la plus grande campagne de bombardements aériens menée à cette date. Il a également été le témoin du célèbre duel entre deux avions de chasse exceptionnels : le Spitfire anglais et le ME-109 allemand. Au total, plus de 3 000 aviateurs ont été tués des deux côtés, et autant d’avions ont été détruits. La bataille ont eu une portée internationale. L’échec allemand signifiait que l’invasion prévue de l’Angleterre, l’opération Lion de Mer, ne pourrait pas avoir lieu et que la grande Bretagne resterait en guerre. Cet élément était essentiel dans le conflit, car il contraignait l’Allemagne à maintenir des troupes et des ressources militaires en Europe de l’Ouest, et signifiait que l’Angleterre fournirait par la suite le tremplin pour la Bataille de Normandie en 1944 et l’ouverture d’un nouveau front.

Juillet-août 1940
La Luftwaffe mène des raids sur des cibles urbaines britanniques durant deux mois avant le début du Blitz, causant la perte de plus de 1 000 civils. L’Allemagne bombarde les terrains d’aviation côtiers en Angleterre

11 juillet - 18 août 1940
La première phase de la Bataille d’Angleterre se concentre sur la Manche, avec le bombardement des convois et des ports anglais par la Luftwaffe.

24 août - 4 septembre 1940
Dès la mi-août, la Bataille de la Manche s’estompant, la Luftwaffe passe au bombardement des infrastructures de la RAF. Ces raids intenses écrasent presque entièrement l’aviation britannique.

25 août Le 25 août 1940
La RAF lance son premier raid sur Berlin en représailles du bombardement de Londres par les forces allemandes la veille.

7-15 septembre 1940
Le 7 septembre 1940, la Luftwaffe déclenche une campagne de bombardements sans merci sur Londres et les plus grandes villes britanniques. Cependant, au lieu de miner le moral, les raids allemands vont galvaniser la volonté de la population britannique pour toute la durée de la guerre.

15 septembre 1940
La confrontation la plus décisive de la Bataille d’Angleterre a lieu dans le ciel de Londres le 15 septembre. 17 septembre 1940 La RAF a refusé la supériorité aérienne de la Luftwaffe sur le Sud de l’Angleterre. Hitler se trouve dans l’impossibilité d’envahir l’Angleterre et, le 17 septembre 1940, il décide de reporter l’opération Lion de Mer.

La Bataille d’Angleterre a été la tentative par les forces allemandes de gagner la supériorité aérienne sur la RAF, de juillet à septembre 1940. L’échec allemand a constitué l’un des tournants de la Seconde guerre mondiale et a empêché l’Allemagne d’envahir la Grande-Bretagne.

Home
Show slideshow